Maladies de l’aorte thoracique

L’aorte est la plus grosse artère du corps humain. Reliée au ventricule gauche du cœur, elle achemine le sang pompé par le cœur dans les différentes branches du système sanguin qui alimentent tous les organes du corps. Les maladies aortiques sont des affections complexes qui peuvent survenir à tout âge et qui nécessitent une surveillance constante.

Généralement, les patients atteints d’une maladie aortique ne présentent pas de symptômes et ne sont par conséquent pas conscients des changements qui surviennent dans leur aorte. Dans bien des cas, c’est à l’occasion d’un test d’imagerie (radiographie thoracique, tomodensitométrie ou échocardiographie) réalisé pour une tout autre raison que le diagnostic est posé.

Diverses raisons peuvent entraîner une fragilisation de la paroi de l’aorte. La section fragilisée peut alors subir un gonflement, ou dilatation. Ce phénomène, nommé « anévrisme », se développe habituellement sur plusieurs années, mais il arrive dans certains cas qu’il survienne de façon brutale. L’anévrisme aortique s’accompagne d’une fragilisation de la paroi de l’artère qui accroît le risque de rupture, ou dissection (déchirure de la paroi de l’aorte). Une réparation chirurgicale de la paroi artérielle est parfois nécessaire pour éviter les complications liées à l’anévrisme. Une dissection de l’aorte peut être mortelle et nécessite une intervention chirurgicale d’urgence.

Causes

Les causes de la maladie aortique comprennent :

  • L’athérosclérose (durcissement des artères), plus courante chez les personnes qui présentent une hypercholestérolémie (taux élevé de cholestérol), une hypertension ou qui fument;
  • Les affections des tissus conjonctifs (p. ex., syndrome de Marfan);
  • Une inflammation de l’aorte;
  • Une anomalie congénitale (p. ex., valvule aortique bicuspide);
  • Une prédisposition génétique.

Symptômes

L’anévrisme aortique est généralement asymptomatique, mais on observe parfois les symptômes suivants :

  • Douleur à la poitrine;
  • Mal de dos;
  • Voix enrouée;
  • Problèmes de déglutition (difficulté à avaler);
  • Stridor (bruit respiratoire aigu).

Les symptômes de la rupture d’anévrisme aortique comprennent les suivants :

  • Douleurs intenses à la poitrine ou au dos;
  • Évanouissement;
  • Nausées ou vomissements;
  • Hypotension artérielle;
  • Accélération de la fréquence cardiaque.

Diagnostic

Les techniques d’imagerie comme la tomodensitométrie (TDM), l’échocardiographie et l’imagerie par résonance magnétique (IRM) permettent de diagnostiquer et de surveiller les anévrismes aortiques. Lorsqu’un gonflement ou un anévrisme de l’aorte a été détecté, des tests d’imagerie courants (TDM, IRM ou échocardiographie) sont effectués pour surveiller la progression de la maladie. Si l’aorte continue à se dilater, votre médecin discutera avec vous des possibilités de la réparer.

Traitement/prise en charge

Changements au mode de vie : Il est important de maîtriser les facteurs de risque aggravants de l’anévrisme aortique, principalement le tabagisme et l’hypertension.

  1. Les fumeurs doivent cesser de fumer. Ces patients peuvent être orientés vers le Programme d’abandon du tabac de l’Institut de cardiologie. Divers produits de sevrage tabagique et types de soutien sont à leur disposition pour les aider à cesser de fumer.
  2. La tension artérielle doit demeurer dans la plage normale. L’ajustement du traitement médicamenteux, un régime pauvre en sodium et l’activité physique favorisent l’atteinte de cet objectif. La manipulation d’objets lourds et les activités physiques intenses doivent cependant être évitées.

Clinique de l’aorte thoracique : Les patients orientés vers la Clinique de l’aorte thoracique rencontreront un chirurgien cardiologue ou un cardiologue ainsi qu’une infirmière autorisée. À l’aide de tests d’imagerie et de rendez-vous de suivi, ceux-ci évalueront très précisément les facteurs de risque de complications pour mettre en œuvre un plan d’intervention personnalisé. La prise en charge des patients peut-être médicamenteuse ou chirurgicale, selon le cas.

Si une intervention chirurgicale de l’aorte est requise, les patients recevront des renseignements sur l’intervention chirurgicale, la préparation à l’opération et l’hospitalisation. Après leur congé, ils rencontreront le chirurgien à la Clinique de l’aorte thoracique et des visites de suivi seront fixées.