Clinique de cardiopathie congénitale de l’adulte

Photo de la réception de la Clinique de cardiopathie congénitale

La Clinique de cardiopathie congénitale de l’adulte de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa est spécialisée dans les soins et le traitement de longue durée des patients adultes souffrant de cardiopathies congénitales. La Clinique travaille en étroite collaboration avec le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO), et plusieurs spécialistes en pédiatrie du CHEO font partie du personnel de la Clinique.

Aiguillage

La Clinique accepte les patients recommandés par des bureaux de médecins. Voici quels sont les renseignements utiles à transmettre : les données démographiques du patient, les antécédents médicaux et les résultats d’examens physiques, les rapports d’examens (échocardiographie, radiographie du cœur, test MUGA, IRM) ainsi que les rapports portant sur de précédents cathétérismes et interventions cardiaques.

Préparation de votre visite

Consulter la rubrique Préparation de votre visite afin d’obtenir des renseignements utiles en vue de votre visite à l’Institut de cardiologie.

Cardiopathies congénitales

Renseignements généraux
On appelle « cardiopathie congénitale » l’anomalie cardiaque présente dès la naissance. Il existe toute une variété de cardiopathies allant des plus bénignes aux plus graves. Grâce à l’avènement de la chirurgie cardiaque pédiatrique et aux progrès qu’ont connus les traitements en ce domaine, la plupart des bébés qui naissent avec une cardiopathie congénitale vivent désormais jusqu’à l’âge adulte. C’est un segment de population en rapide croissance qui pose aux travailleurs de la santé un ensemble de problèmes tout à fait particuliers.

Symptômes
Les symptômes liés aux cardiopathies congénitales dépendent du type d’anomalie qui affecte le cœur. Il existe deux grandes catégories de cardiopathies congénitales : les cardiopathies cyanotiques (peau bleutée) et les cardiopathies non cyanotiques (peau rosée).

Il existe plusieurs sous-catégories de cardiopathies congénitales qui se manifestent effectivement selon différentes combinaisons et présentent donc des symptômes divers. Voici quelques exemples de symptômes cliniques :

  • perte d’énergie
  • essoufflement
  • étourdissements et vertige
  • douleur thoracique
  • palpitations

Des analyses et un suivi réguliers aident à détecter les premières altérations de la fonction cardiaque, avant même que les symptômes changent.

Test de diagnostic
Un cardiologue procédera à un examen médical complet et prendra les dispositions nécessaires pour que le patient subisse une électrocardiographie (ECG), une radiographie pulmonaire, une échocardiographie et, parfois même, des analyses sanguines. D’autres examens comme l’imagerie par résonance magnétique (IRM), l’épreuve d’effort cardiopulmonaire, l’échocardiographie transœsophagienne et le cathétérisme cardiaque peuvent être effectués. Le médecin sera ensuite en mesure de discuter avec le patient du type de traitement nécessaire, s’il y a lieu.

Conférences mensuelles sur les cardiopathies congénitales
Un groupe de spécialistes (incluant des spécialistes de la cardiopathie congénitale de l’enfant et de l’adulte) discute de différents cas (y compris de cas complexes) et de tous les patients qui ont besoin d’un cathétérisme cardiaque, d’un cathétérisme percutané ou d’une chirurgie cardiaque. Après discussion, ces spécialistes s’entendent sur le meilleur traitement à offrir à chaque patient.

Traitement
En raison de la grande variété de cardiopathies congénitales, le traitement varie et dépend du type particulier d’anomalie et de l’importance du dysfonctionnement qui lui est attribuable. Bien des patients bénéficient d’un suivi régulier et n’ont pas besoin d’intervention. À l’occasion, certains patients doivent prendre des antibiotiques afin de prévenir tout risque d’infection, comme lors d’une intervention dentaire. D'autres auront besoin d’une intervention par cathétérisme cardiaque, tandis que certains devront subir une chirurgie corrective.

Certaines personnes pourraient devoir subir plus d’une intervention cardiaque. Si l’on insère une valve artificielle ou un tube synthétique dans le cœur d’un patient au cours de l’enfance, il est possible que l’on doive remplacer cette valve ou ce tube plus tard. Un suivi régulier s’impose donc, même si le patient a été opéré avec succès et qu’il mène une vie normale. Cela s’explique par des changements qui sont susceptibles de se produire dans le cœur. Les renseignements détaillés et les rapports des précédents cathétérismes et interventions cardiaques sont extrêmement précieux, notamment si l’on envisage une nouvelle intervention.

De nombreux spécialistes sont appelés à prendre part aux soins d’un patient. Cependant, il est indispensable que tous les patients aient un médecin de famille qui ait une vue d’ensemble de son patient. L’intégration des soins au patient se fait grâce à la collaboration entre les spécialistes et le médecin de famille. Les patients qui n’ont pas de médecin de famille et qui vivent en Ontario peuvent se rendre sur le site Web du Collège des médecins et chirurgiens de l’Ontario pour trouver un médecin de leur région qui accepte de nouveaux patients. Ces patients peuvent aussi appeler au 1 800 445‑1822 pour obtenir de l’aide. Les patients qui n’ont pas de médecin de famille et qui vivent au Québec doivent communiquer avec leur CLSC.

Une hygiène dentaire rigoureuse est cruciale pour la santé des patients aux prises avec une cardiopathie congénitale. Nombreux sont ceux qui courent le risque de souffrir d’une endocardite bactérienne (infection du cœur). Les lignes directrices de l’American Heart Association relatives à l’antibioprophylaxie (la prise d’antibiotiques) et à la prévention de l’endocardite sont suivies partout dans le monde. On trouvera de plus amples renseignements (en anglais) à ce sujet sur le site de l’AHA :

La majorité des patients qui présentent une cardiopathie congénitale ont subi une restauration chirurgicale au cours de l’enfance. Toutefois, un bon nombre continuent à avoir des problèmes de santé une fois adultes. Certains pourraient donc être confrontés à la perspective de complications et devoir subir d’autres interventions.

Les patients atteints de cardiopathie congénitale ont des problèmes tout à fait particuliers que l’on ne rencontre pas habituellement chez les adultes souffrant de cardiopathie. Comme ce sont principalement leurs parents qui sont informés par l’équipe de soins pédiatriques tout au long de leur enfance, la plupart des patients atteints de cardiopathie congénitale ont une bien mauvaise compréhension de leur anatomie sous-jacente et des problèmes de santé qui les attendent. En conséquence, nombre d’entre eux n’ont guère appris à s’occuper de leur propre santé.

Nous consacrons beaucoup de temps à renseigner les patients à propos des anomalies cardiaques dont ils souffrent. En raison de leur jeune âge relatif, bien des patients ont besoin de conseils sur divers sujets : la reproduction (notamment la contraception et les risques de la grossesse pour la mère et le fœtus), les limites en matière d’exercice, l’emploi et l’assurabilité, entre autres.