Défibrillateur automatique implantable

(Aussi appelé « défibrillateur implantable » ou « DAI »)

Objet

Le défibrillateur automatique implantable (DAI) constitue une option thérapeutique dans certaines formes d’arythmies dangereuses, comme la fibrillation ventriculaire, et de cardiomyopathies. Le DAI est également utilisé chez les patients qui présentent un risque élevé d’arythmie dangereuse.

Le DAI est un petit dispositif (à peu près de la taille d’un téléavertisseur) que l’on place dans la poitrine du patient au cours d’une intervention chirurgicale. Le DAI, qui mesure le rythme cardiaque de façon continue, transmet au besoin de petites impulsions électriques au cœur pour restaurer un rythme cardiaque normal.

Description

  1. Le médecin explique au patient le déroulement de l’intervention et lui demande de signer le formulaire de consentement éclairé, faute de quoi l’intervention ne peut avoir lieu.
  2. Le patient est emmené sur civière à la salle d’intervention.
  3. Le patient reçoit un sédatif pour l’aider à se détendre et on lui administre un anesthésique local pour engourdir la région où les incisions seront pratiquées.
  4. Les sondes (fils) du DAI sont insérées dans une veine près de la poitrine, puis guidées vers le cœur à l’aide de la radiographie. L’extrémité des sondes est ensuite fixée à un ou aux deux ventricules (cavités de pompage) du cœur.
  5. Une petite incision pratiquée sur la partie latérale (côté) du torse permet d’y insérer le DAI, lequel sera placé sous la peau.
  6. Les extrémités opposées des sondes sont ensuite reliées au DAI.
  7. Le patient subit une brève anesthésie générale (qui le rend inconscient).
  8. Le médecin teste le fonctionnement du DAI pour vérifier que le dispositif génère des impulsions électriques normalement.
  9. Le plus souvent, le patient reçoit son congé le jour même.

Directives aux patients

On passe en revue les médicaments du patient lors de la détermination de la date et de l’heure de l’implantation du DAI. En général, le patient doit interrompre le traitement à la warfarine (Coumadin®) avant l’intervention.

Les patients doivent s’abstenir de boire et de manger à compter de minuit la veille de l’intervention.

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES

La durée de la convalescence varie de quelques jours à quelques semaines, selon les individus.