Historique

Historique

Ingéniosité. Innovation. Invention. Découverte. Ce ne sont là que quelques-uns des mots utilisés pour décrire la richesse de la trame de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa. Dès le début, ses succès ont été nombreux et diversifiés : ils ont modifié la façon de pratiquer la médecine cardiovasculaire, ce qui a entraîné une révolution dans le traitement et la compréhension des maladies du cœur, un enrichissement du bagage mondial de connaissances sur la santé cardiovasculaire et une application des découvertes aux soins de pointe.

2013 De tous les hôpitaux canadiens, l’Institut de cardiologie est celui qui a réalisé le plus grand nombre de transplantations cardiaques, avec un taux de survie de p. 100.
2012 Les équipes chirurgicales de l’Institut de cardiologie réalisent leurs 498e, 499e et 500e transplantations en 24 heures.
2009

Chute de 54 % des cas de réadmission de patients atteints d’insuffisance cardiaque, grâce à un programme canadien de télémonitorage sans précédent, mis au point par l’Institut de cardiologie.

Installation du système d’imagerie cardiovasculaire le plus perfectionné du Canada : le système de tomographie par émission de positons (TEP) à cristaux de tellurure de cadmium et de zinc.

L’Institut de cardiologie devient le premier site clinique en Amérique du Nord à employer la radiographie cardiaque rotationnelle à deux axes ultra-perfectionnée.

Découverte par des chercheurs du mécanisme qui active un gène favorisant la perte de poids.

Le Réseau pour l'abandon du tabac de l'Institut de cardiologie s'étend à 50 hôpitaux du Canada. À ce jour, quelque 6 000 Canadiens ont cessé de fumer après avoir été traités à l’aide du Modèle d'Ottawa.

Mise au point par des scientifiques d’un biomatériau original, visant à faciliter la formation de nouveaux vaisseaux sanguins.

2008 L’Ontario adopte les lignes directrices relatives aux autopsies génétiques en cas de mort subite inexpliquée d'origine cardiaque, une première au Canada. Ces lignes directrices ont été élaborées par l’Institut de cardiologie, de concert avec le Bureau du coroner en chef de l’Ontario.
2007

L’Institut de cardiologie et MDS Nordion lancent le Centre d'excellence en imagerie moléculaire, le premier du genre au pays destiné à faire progresser la recherche en cardiologie.

Identification par des chercheurs de la partie d'une séquence d'ADN (9p21) responsable d'une augmentation allant jusqu'à 40 % de la susceptibilité aux maladies du cœur, sans égard aux autres risques connus.

Perçu comme un modèle national, le programme d'abandon du tabac exceptionnellement efficace de l’Institut de cardiologie est adopté par deux importants districts de santé.

2006

Une recherche de l’Institut de cardiologie révèle que la fibrillation auriculaire, l'une des formes les plus courantes de cardiopathie, est causée par une mutation génétique.

Acquisition du premier tomodensitomètre rapide au Canada destiné à l’imagerie cardiovasculaire.

2005

Le nouveau programme STEMI permet de diviser par quatre le taux de mortalité chez les patients à haut risque qui sont victimes d'une crise cardiaque.

Ouverture du laboratoire d’électrophysiologie. Il s’agit du plus pointu au Canada et de l’un des premiers dans le monde.

L’Institut de cardiologie recommande des livres contenant des renseignements sur la santé cardiaque dans le cadre du programme « Entre bonnes mains » d’Indigo.

Inauguration du Centre canadien de génétique cardiovasculaire Ruddy. Il s’agit du premier centre consacré à la génétique de la maladie du cœur au Canada et de l'un des rares dans le monde.

2002 Inauguration du premier Centre de tomographie par émission de positons (TEP) du Canada.
2001 Première mondiale : la réalisation d’une cartographie endocardique biauriculaire simultanée de la fibrillation auriculaire.
1997 Première canadienne : la réalisation d’une TEP cardiaque au rubidium-82.
1996

Première mondiale : la création d’un réseau combinant la fibre optique, le satellite et le réseau MTA à large bande pour les soins de santé.

Première ontarienne : la réalisation d’un pontage coronarien pratiqué à travers un orifice.

1995 Mise en place du programme de recherche canadien de tomographie par émission de positons.
1991 Recours, pour la première fois dans le monde, à la dérivation de stimulateur cardiaque Capture-Z, de Medtronic du Canada (patiente Faye Daher).
1989 Réalisation d’une transplantation cardiaque chez un bébé de 11 jours, le plus jeune patient du Canada à ce jour (patient Wesley Behm).
1987 Utilisation, pour la première fois dans le monde, du laser excimère lors d’un pontage aortocoronarien.
1986 Utilisation, pour la première fois au Canada et la onzième fois dans le monde, du cœur mécanique Jarvik 7 comme pont lors d'une transplantation (patiente Noella LeClair).
1984 Réalisation de la première transplantation cardiaque à Ottawa (patient Jean-Guy Villeneuve).
1981 Première angioplastie en Ontario.