La recherche en cardiologie obtient un coup de pouce financier à Ottawa

La nouvelle génération de chercheurs de l’Institut de cardiologie obtient pas moins de 2,5 M$ en financement : un nouveau laboratoire à Ottawa et de l’espoir pour les personnes atteintes d’arythmie cardiaque

Depuis presque 40 ans, l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa (ICUO) exerce un rôle de leader en recherche en cardiologie à l’échelle régionale, nationale et internationale. Et son avenir demeure fort prometteur : les scientifiques éminents de demain et des chercheurs vétérans ont obtenu près de 2,5 M$ en nouveau financement de divers programmes de subventions, dont celles de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC (FMCA) et du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI).

« Ces subventions sont d’excellentes nouvelles pour nous à l’Institut de cardiologie, pour la communauté scientifique d’Ottawa et pour la santé cardiaque au Canada, a déclaré le directeur scientifique et vice-président de la recherche à l’ICUO, Dr Peter Liu. Nos jeunes chercheurs obtiennent une reconnaissance bien méritée : ils sont parmi les scientifiques les plus talentueux au pays. De plus, l’Institut continue d’améliorer ses capacités de recherche en se dotant d’un nouveau laboratoire ultramoderne. »

Parmi les prestigieux chercheurs qui ont reçu du financement se retrouvent des scientifiques prometteurs recrutés récemment et qui sont déjà reconnus comme étant des chefs de file et des innovateurs de la recherche en cardiologie.

Le Dr Wenbin Liang, recrue étoile qui s’est joint à l’Institut en 2015, a reçu une subvention de 284 058 $ dans le cadre du concours de subventions de recherche de la FMCA pour sa recherche innovatrice sur le rôle d’une voie de signalisation d’une cellule dans l’arythmie cardiaque. Le Dr Liang a également reçu une subvention dans le cadre de l’Initiative des futurs chefs de file de la recherche de la FMCA et le Fonds des leaders John-R.-Evans de la FCI.

« Notre recherche se penche sur les mécanismes sous-jacents de l’arythmie cardiaque et nous permet d’explorer de nouvelles options de traitement, a déclaré le Dr Liang. On pourrait éventuellement améliorer le sort de plus d’un million de Canadiens atteints d’arythmie cardiaque, réduire les coûts en santé, créer des occasions pour l’industrie et engendrer des emplois. »

La Dre Thais Coutinho, une scientifique clinicienne et cardiologue qui s’est récemment jointe à l’Institut, a reçu 220 938 $ du programme de subventions de la FMCA. De plus, elle a reçu la bourse de clinicien-chercheur de l’Ontario – Phase 1 (280 000 $) pour ses recherches sur la rigidité artérielle et l’hémodynamique comme prédicteurs de progression de la maladie pour les anévrismes de l’aorte thoracique.

« Notre recherche va contribuer à identifier les patients qui ont plus de risques de connaître des complications après un anévrisme de l’aorte thoracique, a déclaré la Dre Coutinho. On pourra ainsi mieux se fixer des objectifs de prévention et développer des traitements. On a le potentiel de faire des progrès significatifs et d’améliorer l’état de santé des personnes atteintes d’un anévrisme de l’aorte thoracique. »

Le Dr Benjamin Hibbert a quant à lui reçu une subvention d’infrastructures de 537 500 $ du Fonds des leaders John-R.-Evans de la FCI. Dr Hibbert est un cardiologue de l’Institut de cardiologie et, plus nouvellement, un clinicien-chercheur. Cette subvention lui permettra d’établir un tout nouveau laboratoire d’analyse des fonctions plaquettaires à la fine pointe de la technologie.

« La population de l’Ontario vieillit. Il est donc essentiel de mieux comprendre comment maintenir un équilibre entre les avantages préventifs que procurent les thérapies antiplaquettaires et le risque de complications hémorragiques, a déclaré le Dr Hibbert. Ultimement, ce savoir va nous permettre de mieux orienter les thérapies et améliorer les résultats pour les patients. »

Le taux de succès des chercheurs de l’ICUO dans le concours de subventions de la FMCA, qui s’établit à pas moins de 50 %, est nettement supérieur à la moyenne nationale de 20 %. Sur les sept chercheurs de l’ICUO qui ont obtenu des subventions, cinq sont des étoiles montantes de la recherche recrutés par l’Institut. Pour en savoir davantage, consultez le site Web de l’ICUO :

L’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa est le centre de santé cardiovasculaire le plus important et le plus innovateur au Canada et se consacre à la recherche, au traitement et à la prévention des maladies du cœur. Il offre des soins de pointe personnalisés, façonne la pratique de la médecine cardiovasculaire et révolutionne notre compréhension des maladies du cœur ainsi que leur traitement. L’Institut forme également la prochaine génération de professionnels de la santé et de chercheurs. Un grand nombre d’entre eux deviendront des chefs de file de leur domaine d’expertise.

Partager